dimanche 21 octobre 2012

Cabinet de Charles Somerset





Cabinet de
Charles Somerset (17091756)
Duc de Beaufort
provenant des ateliers
du
Grand-Duc de Toscane
Jean-Gaston de Médicis (1723-1737)





 
« Entre deux fenêtres se trouvait un grand cabinet florentin, en ébène incrusté d’ivoire et de lapis. Il le regardait comme si c’eût été un objet capable de le ravir et de l’effrayer tout à la fois et comme s’il eût contenu quelque chose qu’il désirait et dont il avait peur. »

Le décor appliqué sur le laiton était gravé au burin.
Parfois, des motifs en ivoire, corne ou nacre étaient utilisés en marqueterie sur le fond d’écaille.
A la fin du XVIIème et au XVIIIème siècle, l’écaille de la tortue "Caret" (carnivore) était employée.
documentation/08mars-048.JPGAu XIXème siècle, on employa l’écaille de tortue "franche" (herbivore) qui avait une épaisseur d’écaille plus fine avec des taches bien nettes ; les décors de laiton aux XVIIème et XVIIIème siècles étaient d’une découpe plus épaisse qu’au XIXème siècle.
L’atelier très productif d’André Charles Boulle fut détruit suite à un incendie en 1720. Ses quatre fils continuèrent son œuvre sans avoir l’esprit inventif de leur père. Ils délaissèrent la fabrication de ce type de marqueterie, passée de mode, et celle-ci tomba en désuétude durant une cinquantaine d’années.
Le célèbre marchand-mercier Claude-François Julliot (1727-1794) a été l’instigateur du renouveau du meuble Boulle à la fin du XVIIIème siècle. Julliot était aussi rédacteur de catalogues de ventes publiques. A son initiative, des ébénistes tels que Etienne Levasseur (1721-1798) reçu maître en 1767 et qui fut élève de l’un des fils d’A.C.Boulle, restaura de nombreux meubles sortis de l’atelier du maître. Il en réalisa également des copies avec des adaptations de style Louis XVI. Philippe Claude Montigny (1734-1800) reçu maître en 1766 restaura d’abord, réalisa ensuite nombre de pastiches de meubles "Boulle" sous l’époque Louis XVI.
Il était d’usage au XVIIIème siècle que les ébénistes s’occupant de restaurations de meubles anciens apposent leur estampille sur ceux-ci. C’est pourquoi l’on retrouve les estampilles de Levasseur et Montigny sur des meubles d’A.C.Boulle ou de style "Boulle" d’époque Louis XIV : en tant que pasticheurs, ils avaient une profonde connaissance des techniques de marqueterie d’écaille et de laiton sur fond d’ébène ou de palissandre de Rio.
Sous l’époque Empire, le fils de Georges Jacob, qui avait sous sa direction plusieurs centaines d’artisans sous l’enseigne Jacob-Desmalter réalisa aussi nombre de meubles de style Boulle.
Il existe des meubles "Boulle" d’époque Napoléon III de très belle qualité, ornés de beaux bronzes dorés. Ces meubles restent en très bon état de conservation ou supportent bien les restaurations si elles sont nécessaires. Mais la production la plus courante, ornée la plupart du temps de bronzes vernis résiste moins bien : les tranches de placage étant beaucoup plus fines, on passe rapidement à travers la matière en cas de restauration.

le plaquage

Les premières scies datent de l'antiquité et fonctionnaient à l'énergie hydraulique ces machines sont à deux temps: le mouvement circulaire de la roue, créant ainsi un mouvement alternatif capable de scier...
 
 
Gravure de 1661 du traité de mécanique d' Andréas Böckler

 
Dans le recueil des planches de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, du milieu du XVIII° siècle, on trouve les plans et élévations d'un "moulin à planches"

Gravure de 1661 du traité de mécanique d' Andréas Böckler
 
 
En 1794, apparition de la première scie circulaire en Angleterre ; ce système fut amélioré par un français vers 1800 et finalement mis au point en 1834 par Aristide Cavalle
 

la Galerie de Girardon, d’après un dessin de Charpentier, gravure de Chevallier

Courtesy Christie's
PL. III de la Galerie de Girardon, d’après un dessin de Charpentier, gravure de Chevallier.
 
Givenchy recrée l’atelier du sculpteur de Louis XIV pour Christie’s Paris
 
 
 
 

mercredi 17 octobre 2012

Salon des métier

20e Salon de l’artisanat d’art, la Ville de Saint-Maur et la Chambre de Métiers du Val-de-Marne organisent des animations sur l’artisanat d’art, des démonstrations pour le grand public et diverses surprises pour enchanter les visiteurs et promouvoir à travers son label "Ville et Métiers d’Art", un artisanat de qualité.

un atelier de marqueterie aura lieu

dates du salon : 16, 17 et 18 novembre 2012, place de Molènes. de 10 h à 19 h. Entrée gratuite.

mercredi 3 octobre 2012

Tortue

 
 
A la fin du XVIIème et au XVIIIème siècle, l’écaille de la tortue "Caret" (carnivore) était employée. Au XIXème siècle , on employa l’écaille de tortue "franche" (herbivore) qui avait une épaisseur d’écaille plus fine avec des taches bien nettes